Archives de catégorie : Aides de jeu – Meneur

Nouveaux Glyphes

Plusieurs Glyphes d’Effet de Faculté

Caméléon (Avancé) : cette faculté ne peut pas être glyphée sur un être vivant. La teinte de l’objet glyphé va automatiquement s’adapter à l’environnement proche de manière à s’y fondre plus aisément. Les jets d’Observation, Recherche ou Vigilance concernant la cible verront leur Difficulté augmenter de 2 points. Si l’objet est suffisamment ample pour recouvrir une personne, elle bénéficiera d’un bonus de +2 à ses jets de Dissimulation.

Foudre (Avancé) : cette faculté ne peut concerner que les armes. Des éclairs et étincelles courent sur la surface de l’objet affecté. L’arme inflige automatiquement 2 points de dégâts supplémentaires par électrocution. Les adversaires trempés ou partiellement immergés reçoivent deux points de dommages en plus.

Givre (Avancé) : cette faculté ne peut concerner que les armes. L’arme affectée est couverte d’une fine couche de givre et inflige automatiquement 2 points de dégâts supplémentaires de froid. L’arme peut provoquer la congélation progressive d’un liquide, en fonction de sa taille, du volume de liquide concerné, de la température ambiante et de la durée d’immersion.

Lien (Simple) : ce glyphe est en fait posé sur plusieurs objets/personnes et son créateur lui donne un motif spécifique. Lorsque deux glyphes de Lien ayant le même motif se trouvent à moins de 200 mètres l’un de l’autre, ils se mettent à clignoter en produisant un bref carillon. La fréquence de ce signal augmente au fur et à mesure que les deux glyphes se rapprochent l’un de l’autre jusqu’à devenir continu.

Matrice de sort (Supérieur) : permet de « stocker » un sortilège quarte/de la voie des saisons dans un objet inanimé, en l’attente d’un déclenchement ultérieur. Le glypheur doit créer la Matrice et lancer le sortilège dans la foulée, en déterminant son Degré de puissance et en ajoutant une condition d’activation. Le plus souvent, il s’agit d’un mot de commande spécifique, qui déclenche le sortilège lorsqu’il est prononcé. La Matrice est permanente mais disparaît définitivement au moment où elle est activée afin de lancer le sortilège. Un même objet peut accueillir plusieurs Matrices, chacune abritant un sortilège choisi par le glypheur lors de sa réalisation. Il est impossible d’activer plus d’une Matrice par tour, quelle que soit la condition d’activation spécifiée.

Putréfaction (Avancé) : cette faculté ne peut concerner que les armes et n’agit que sur les êtres vivants. Elle prend effet lorsque les dégâts infligés par l’arme sur une attaque réussie amènent la cible à franchir un Seuil de Vitalité. La cible doit alors effectuer un jet de Constitution contre une Virulence de 10 sous peine d’être victime d’une forme magique de la Gangrène du Chirurgien (Imperium p.227). Cette infection obéit aux règles de la Gangrène si ce n’est que sa Virulence est de 10 et sa Latence réduite à une heure.

Vampirisme (Supérieur) : cette faculté ne peut concerner que les armes de corps à corps. A chaque fois que l’arme inflige une blessure à un être vivant autre que son porteur, celui-ci récupére un point de Vitalité, jusqu’à concurrence de son score maximal.

Verrouillage (Simple) : cet effet ne fonctionne que sur des objets inanimés porteurs d’autres Glyphes. Un Verrouillage permet de restreinte l’activation d’un Effet de Faculté à certaines personnes. Il doit toujours être installé comme Permanent. Chaque Verrou bloque l’accès à un seul Effet de Faculté de l’objet concerné. Pour pouvoir activer l’Effet verrouillé, il faudra prononcer un mot de commande spécial, ou porter sur soi un signe de reconnaissance spécifique. Il peut s’agir par exemple d’arborer le blason d’une maison patricienne (peu importe sous quelle forme), ou de détenir un objet particulier, voire unique. Si l’on glyphe plusieurs Verrous sur un même objet, on peut les lier à une même condition d’accès. Ainsi, un mot de commande unique ou la possession d’un objet-clef peut permettre de désactiver plusieurs verrous simultanément. Il est impossible de briser un Effet de Verrouillage sans détruire en même temps l’Effet de Faculté dont il restreint l’accès.

 

Soirées et orgies céliannes

Les soirées festives des célians sont depuis longtemps des affaires compliquées, et elles sont bien plus diverses que l’on pourrait le croire. Bien que les textes des invitations aux soirées privées et des affiches pour les soirées payantes soient assez précis, une symbolique utilisant plusieurs couleurs fut mise au point il y a quelques décennies à Celalta. Profitant des progrès accomplis en matière d’encres et d’imprimerie, elle s’est rapidement imposée dans les autres villes. Il suffit donc de lire le texte d’une invitation et de connaitre la signification des couleurs pour savoir dans quel genre de réjouissances on va se rendre.

Stricto sensu, une orgie est surtout l’occasion de boire et manger en quantité, et il y aura donc toujours de quoi se restaurer et s’enivrer. La couleur du papier utilisé sur l’invitation ou l’affiche indique la thématique principale de la soirée. Le texte quant à lui sera écrit dans une ou plusieurs autres couleurs, précisant la nature des activités proposées.

– jaune : l’alcool coulera à flots et il y aura abondance de plats
– rouge : érotisme et sexe en perspective
– vert : la soirée inclut au moins un spectacle
– bleu : il y aura des jeux de société et/ou d’argent
– noir : les invités devront avoir de la conversation, voire déclamer des poèmes ou proposer de courts numéros distrayants
– violet : un accompagnement musical permettra aux invités de danser
– blanc : la soirée est juste une occasion de se retrouver

Par exemples :

Un bon repas arrosé, suivi de discussions, ou de concours de poésie : papier blanc et texte noir. Par défaut, cela indique également toute occasion formelle, lorsqu’on vous invite à un diner et rien de plus.

Un banquet avec des danseurs ou des acrobates, et la possibilité aux invités de danser également : papier jaune avec texte vert et violet.

Une soirée où l’on pariera en jouant, et où les perdants devront déclamer des poèmes, sous peine de recevoir des gages supplémentaires : papier bleu avec texte en noir

Un simple repas avec des spectacles érotiques, suivi d’une partie de jambes en l’air, en groupe ou en s’isolant : papier rouge avec texte en vert

Une grande soirée organisée par une puissante famille patricienne : en plus d’un banquet colossal, il sera possible de danser, de jouer à des jeux de société ou de se lancer des défis, ainsi que d’assister à plusieurs spectacles. Papier jaune, textes bleu, vert et violet.

taverne-pub

Le texte sera souvent très direct, voire imagé, mais peut aussi jouer sur le sens des mots, ou les allusions. Par exemple, une « soirée de défis sportifs entre amis » en rouge vif indiquera en fait une partouze. Dans les provinces du nord et le Lyrriane, on ajoute parfois des dessins plus ou moins schématiques (corps de femme dévêtue, cartes à jouer, plume à écrire…) mais c’est assez mal vu ailleurs. A Celalta, on trouve même cela assez vulgaire (ou plutôt « délicieusement vulgaire » pour certains patriciens habitués des orgies de Nelanque…).

Entre les énoncés et les couleurs employés, une invitation à une soirée peut donc être… assez baroque à lire, dirons-nous. Les soirées publiques, proposées par les salles de fêtes, tabernae, etc. font l’objet d’une ample publicité par le biais d’affiches tape à l’œil. On distribue également souvent des volante (des flyers) dans les tavernes alentours. Selon les établissements, une certaine compétition féroce peut se dérouler pour attirer du monde, ou au contraire il peut y avoir une entente commerciale formalisée. Ainsi, on peut par exemple dans une salle spécialisée dans les banquets dansants voir des affiches vantant les mérites d’établissements proches proposant d’autres types de distraction.

Enfin, les véritables spectacles (opéras, concerts, récitals…) ainsi que les différentes manifestations sportives ne font pas l’objet d’une signalétique aussi codifiée. Les affiches sont bien plus diverses, les portraits d’artistes presque systématiques de même qu’un ou deux accessoires ou éléments de décor apparaissent fréquemment sur les affiches. Ces spectacles se déroulent généralement durant la première partie de la soirée, entre la septième et la neuvième heure. Afin de permettre au public de se rendre ensuite dans un autre lieu, pour manger, boire, jouer, séduire, etc.