Archives mensuelles : mai 2013

Beatrix-couleurs

Les femmes

Traditionnellement,
les tribus céliannes à l’origine de l’Empire de Celalta étaient basées sur une
culture patriarcale, mais une bonne partie des anciennes pratiques spirituelles
faisaient appel à des magies liées à la fertilité, ce qui permit aux femmes
d’acquérir une certaine influence. Cependant, elles furent et demeurent encore
relativement cantonnées dans les rôles d’épouse, de mère et de gestionnaire du
foyer. 
Néanmoins,
au cours des siècles, diverses tentatives de faire avancer la condition
féminine et quelques cas particuliers exploités avec un certain opportunisme
politique ont sensiblement fait évoluer les choses au niveau de la loi. Bien
que l’époux demeure traditionnellement le chef du foyer, cette distinction n’a
plus cours sur le plan légal. Sa compagne peut posséder des biens en propre, ou
même hériter de ses titres si aucun parent masculin plus âgé ne peut y
prétendre. Elle peut également demander le divorce et jouit des mêmes droits
que son époux pour obtenir réparation en cas d’adultère. Le veuvage des femmes
est respecté et leur permet même d’obtenir une certaine forme de considération,
surtout si elles ont eu des enfants et « assurent la prospérité de la
maison pour le futur héritier ». L’histoire de Celalta compte également
plusieurs impératrices régnantes ainsi que des intellectuelles réputées et
l’enseignement militaire s’appuie toujours pour bonne part sur un traité qui
fut écrit par une femme, qui plus est ennemie de l’Empire, Aliénor Caladan.
Enfin, un certain nombre de veuves ou de jeunes filles eurent l’occasion durant
la récente guerre civile de prendre les armes pour défendre leur foyer ou les
couleurs de leur famille, ce qui a encore changé la donne. L’éclatement de
l’Empire amène en effet nombre de femmes à s’interroger sur la place qu’elles
occupent ou peuvent espérer occuper dans la société. 

(Beatrix Maranteo, jeune fille rebelle et soeur cadette d’Altea et Drusus). 
Concrètement,
la loi impériale se veut égalitaire mais dans les faits, les traditions
patriarcales demeurent vivaces et contribuent à multiplier les contournements
et exceptions « justifiées » à l’application de la lettre de cette
même loi. Ainsi, si d’après la loi rien n’interdit à une femme de devenir
soldat par choix, de prendre la tête d’une maison noble ou d’une entreprise
parce qu’elle est l’ainée des héritiers, par exemples, sa formulation est ambiguë
et les pressions, plus ou moins ouvertes, ne manquent pas pour la contourner.
Faire respecter leurs droits est donc encore problématique pour une quantité
appréciable de femmes.

Avancement

A ce jour,
les textes du livre de base sont majoritairement (environ 85/90%) terminés et
doivent désormais faire l’objet de relectures externes. Programme que je vais
organiser dans les semaines qui viennent.
Le contexte est décrit de manière extensive, le système de jeu complet (à
l’exception de certains détails et révisions) et l’ensemble atteint presque
800.000 signes.
Ce qui me
reste à écrire : quelques textes à l’intention du meneur et des joueurs et
surtout, autant pour l’ouvrage de base lui-même que pour l’ensemble du projet,
des scénarios. Ce sont ces derniers qui vont être le chantier le plus prenant
dans les mois à venir, en parallèle avec tous les retours des relecteurs et les
corrections que cela implique. 
Au niveau
illustrations, nous avons surtout jusqu’à présent tenté d’établir une charte
graphique et poser les bases des travaux de l’équipe d’illustrateurs. Un
certain nombre de recherches et d’esquisses ont été réalisés et des
prospectives d’organisation du travail à venir ont été dégagées. Ce travail en
coulisses fait que nous avions peu de choses pertinentes ou prometteuses à
montrer. Cette phase de cogitation collective et de tâtonnements touche à son
terme et les illustrateurs devraient pouvoir aller de l’avant plus sereinement
et de manière plus stimulante. En clair, dans les mois à venir leurs travaux
vont être davantage mis en valeur aux yeux du public. 
Pour
répondre à quelques questions qui m’ont été posées ici et là :
Parties de
démo :

Chiaroscuro fera l’objet de plusieurs parties de démo dans le cadre du tournoi
organisé par la Lice Ludique, à Marseille les 1er et 2 juin
prochain, animées par votre serviteur. C’est donc notre prochain rendez-vous
officiel.

Format du projet :
A l’heure actuelle, le projet Chiaroscuro est envisagé sous la forme d’un
triptyque :
1 – Chiaroscuro
lui-même, donc un livre de base qui devrait être un ouvrage autonome (entendre
par là qu’il sera suffisant à lui seul pour jouer sans avoir à attendre autre
chose).
2 – Un écran de
jeu accompagné d’un livret contenant Le Destin des Maranteo, une campagne style
« bac à sable ». Cette campagne complétera certains détails du contexte
de jeu en situation et sera construite essentiellement autour d’intrigues
politiques et de complots au sein de la principale nation décrite dans le livre
de base, l’Empire de Celalta. 
3 – Un second
ouvrage, intitulé Meraviglie (Merveilles), qui présentera de manière plus détaillée
d’autres civilisations ainsi qu’un bestiaire fourni et plus généralement
développera les aspects exotiques et surnaturels du jeu. Il permettra également
de mettre en avant d’autres axes de jeu (exploration, exotisme, voyages) et
offrira une perspective plus élargie de l’univers et de ses spécificités.
 Il y
aura également plusieurs scénarios isolés, destinés à apparaitre dans l’ouvrage
de base, ou dans Meraviglie, voire  sont
proposés sur d’autres supports en fonction de nos possibilités.
Parution :

 Il nous est difficile pour l’instant de
donner des informations pertinentes  sur
des sujets comme le format précis des ouvrages, les dates de parution et ainsi
de suite, vu que les membres de l’équipe travaillent tous sur leur temps libre
dans le cadre du projet et qu’une certaine gestation collective était
nécessaire. Néanmoins, durant le second semestre 2013, nous devrions y voir
plus clair pour communiquer à ce sujet.
Voilà, je crois qu’on a fait le tour.